Réparons le Viaduc Reyers !
 
Nederlands
English
Viaduc Reyers
Viaduc Reyers
Viaduc Reyers
Accueil News Vidéos Pétition Documents A propos
Rejoignez-nous sur Facebook

Discours d'Interpellation Citoyenne

Voici le discours qu'Alain Mahiat a prononcé pour l'Interpellation Citoyenne
au Conseil Communal de Schaerbeek le mercredi 28 janvier 2015
.

Interpellation Citoyenne concernant le Viaduc Reyers

Monsieur le Bourgmestre, mesdames et messieurs les échevins et conseillers communaux, je vous remercie de m'avoir invité à vous entretenir d'un sujet important : le Viaduc Reyers.

Mon nom est Alain Mahiat. J'habite devant le viaduc depuis plus de vingt ans.  J'y ai installé ma société spécialisée dans la sécurité informatique et, en 2011, une crèche privée pouvant accueillir 27 enfants. Je suis en outre juge social depuis plus de cinq ans. 

J'ai accepté de représenter ici les quelques 300 riverains, commerçants et autres personnes qui ont signé la pétition « Non à la démolition précipitée du Viaduc Reyers ».  C'est donc en leur nom comme au mien que je m'exprime ce soir.

Fin juillet, les autorités régionales ont décidé d'interrompre les travaux de réparation du Viaduc Reyers à peine entrepris. La raison invoquée est que son état est moins bon que prévu et que sa réparation coûterait 4 millions d'euros au lieu des 2,5 millions initialement budgétés.

C'est donc pour éviter un surcoût de moins de 2 millions qu'on propose de supprimer ce viaduc. Or, les coûts de démolition et de réaménagement provisoire du carrefour sont estimés à près de 7 fois plus que la réparation, soit 27 million d'euros, selon le ministre Smet en novembre 2014 !

Cette suppression du Viaduc est aussi voulue « pour apporter une amélioration aux (quelques centaines de) riverains ». Mais les contreparties de cet avantage visuel sont importantes :

  1. D'abord, cette suppression diminuerait d'une cinquantaine le nombre déjà fort insuffisant d'emplacements de parking pour les riverains.
     
  2. Ensuite, la fermeture du viaduc amène sur le carrefour Reyers, déjà bien saturé auparavant, les 30 000 véhicules qui chaque jour passaient au-dessus. Cela cause des embouteillages importants et une forte pollution jusqu'à Saint Michel et la Place Meiser. Une partie de la circulation se rabat vers les quartiers résidentiels avoisinants, nuisant ainsi à tranquillité de milliers d'habitants.
     
  3. Enfin, des dizaines de milliers de Bruxellois empruntent régulièrement cet axe clé reliant 7 communes Bruxelloises entre elles. Supprimer le viaduc réduirait donc de façon irréversible la mobilité, moteur de l'économie sans laquelle les commerces ferment et les entreprises se délocalisent. Voulons-nous vraiment que Bruxelles se transforme en un désert économique que nos enfants doivent fuir ?

Par ailleurs, toute décision de démolition serait précipitée à ce stade, car des éléments d'appréciation essentiels manquent, en particulier :

  • Aucun plan n'a été arrêté pour le réaménagement,  si ce n'est cette esquisse ((il la montre)) qui, je cite la légende, "ne présage en rien de la solution légère qui sera mise en œuvre". Par ailleurs, cette esquisse ne remplit pas les promesses de pistes cyclables et d'élargissement des trottoirs. Elle s'avère enfin globalement irréalisable sur l'espace disponible en-dessous du viaduc.
  • Aucune étude ne compare le maintien actuel du viaduc aux diverses possibilités de réaménagement. Il y a bien un document intitulé « rapport d'incidence » produit par Bruxelles Mobilité en octobre 2014. Mais celui-ci ne concerne que la suppression du Viaduc Reyers – et pas le réaménagement du carrefour. Il contient beaucoup d'imprécisions et d'inexactitudes importantes, dont les chiffres de débit des véhicules. Il ne contient pas de plan de réaménagement si ce n'est l'esquisse que je viens de vous montrer.
     
  • Enfin, il n'y a encore aucune évaluation sérieuse des coûts. Car bien sûr, il est impossible d'en avoir tant qu'un plan de réaménagement n'aura pas été arrêté !

Monsieur le Bourgmestre, mesdames et messieurs les échevins et conseillers communaux, vous avez accepté de faire ce dur métier d'élus du peuple dans le but de faire le bien de vos concitoyens. Si la suppression du Viaduc Reyers apporterait bien un avantage visuel à quelques centaines de riverains, elle amènerait de nombreux inconvénients aux milliers d'habitants des quartiers avoisinants, ainsi qu'aux Bruxellois en général. Ce serait donc contraire à l'intérêt de vos électeurs et à celui de vos concitoyens. Nous vous demandons dès lors :

  • Que toute décision concernant le viaduc et le réaménagement du carrefour Reyers ne soit prise qu'après qu'une étude comparative approfondie des coûts et de l'impact des différentes solutions de réaménagement n'ait été réalisée par un organisme indépendant, dans l'optique globale de l'intérêt des quartiers Reyers et avoisinants et de la mobilité bruxelloise en général.
     
  • Qu'entre temps, pour restaurer la mobilité bruxelloise et l'agrément des quartiers Reyers et avoisinants, le Viaduc Reyers soit remis en circulation sur au moins une voie dans chaque sens.

Je vous remercie pour l'attention que vous porterez à cette requête.

 

Voir aussi le "rapport d'incidence" sur la suppression du Viaduc Reyers
que Bruxelles Mobilité a produit en octobre 2014...

Contacter le Comité Pour le Viaduc Reyers